Observatoire Actualités

Femmes enceintes - Les fabricants d'alcool résignés au pictogramme

( Publié le 14/05/2006 à 09h00 )
Les fabricants français d'alcool devront apposer sur leurs bouteilles, à partir de l'été prochain, un pictogramme ou un message sanitaire mettant en garde les femmes enceintes contre les dangers de l'alcool pendant la grossesse, une première en Europe.

"Les Brasseurs de France se préparent à ajouter sur les étiquettes le message de prévention du Syndrome d'alcoolisation foetale (SAF) dès que l'arrêté sera paru", a déclaré à l'AFP Gérard Laloi, président de l'association qui représente la soixantaine de brasseries encore présentes en France. Le ministère de la Santé a en effet annoncé aux fabricants qu'il prendrait cet été un arrêté imposant pour toutes les boissons alcoolisées commercialisées en France (bières, vins et spiritueux) un message, visuel ou écrit. Il pourra s'agir soit d'un pictogramme représentant la silhouette barrée d'une femme enceinte qui porte un verre d'alcool à la bouche, soit de la phrase: "la consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir avoir des conséquences graves sur la santé de l'enfant".

Les entreprises auront un délai d'un an, à compter de la publication de l'arrêté, pour se mettre en conformité avec la loi. Cet arrêté découle d'un amendement voté à l'initiative de la député UDF de La Réunion Anne-Marie Payet dans le cadre de la loi de février 2005 relative aux personnes handicapées. Pour le président des Brasseurs de France "la mise en oeuvre prendra nécessairement un peu de temps, compte tenu des délais d'impression de nouvelles étiquettes pour nos 400 références de produits différents". "En tant que brasseurs, nous vendons essentiellement des petits bouteilles et l'étiquette est très petite. Nous allons donc opter pour le pictogramme qui sera à la fois plus visible et plus efficace. Cette illustration nous paraît, en outre, plus lisible sur des étiquettes qui sont complétées parallèlement, depuis peu, par la liste des ingrédients et des éventuels allergènes, exigée par de nouvelles dispositions européennes. Faire entrer tout cela sur une étiquette devient un travail de précision", souligne M. Laloi.

La Fédération Française des Spiritueux (FFS) aurait préféré une campagne de prévention menée par les gynécologues. "Mais nous appliquerons la loi", affirme Marie-Delphine Benech, directeur général de la FFS. Là aussi, la majorité des producteurs devraient choisir le pictogramme de préférence au message écrit. Une entreprise de Bourgoin-Jallieu (Isère) Cherry-Rocher, spécialisée notamment dans les liqueurs à la cerise, a déja pris l'initiative d'en apposer sur ses bouteilles, indique la FFS. Une position partagée par Xavier Carreau, président de Vin et Société, l'association porte-parole de la filière viticole sur ces questions.

La mesure est plus difficilement acceptée à la base. "On ne va plus pouvoir lire les étiquettes des bouteilles de vins. Cela nous complique la vie", déplore André Duboscq, directeur général des Producteurs Plaimont (Gers). Trois mères qui estimaient leurs enfants victimes du syndrome d'alcoolisation foetale ont réclamé le 9 avril devant le tribunal administratif de Lille réparation à l'Etat, lui reprochant l'insuffisance d'information sur les dangers de l'alcool pendant la grossesse. Le tribunal avait mis son jugement en délibéré à une date non précisée. Selon un rapport remis en novembre 2005 au gouvernement, 700 à 3.000 enfants sur les 750.000 qui naissent chaque année sont susceptibles d'être atteints d'un SAF grave, et donc d'être handicapés.

Source : AFP
Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


MessagerieMétéoForumAccès direct
PUB
Matériel d'élevage d'occasion
Sondage
Comptez-vous vous rendre sur les salons de rentrée (Innov-Agri, Space, Sommet de l'élevage...) ?
Abonnement PRO