Observatoire Vigne et Vin

Lutte anti-gel - Une nouvelle arme disponible contre les gels printaniers

( Publié le 07/03/2008 à 11h00 )
Chaufferettes, aspersion, tour anti-gel... plusieurs procédés existent déjà pour lutter contre les gels de printemps dans les vignes. Une nouvelle arme est aujourd’hui disponible pour les vignerons, un stimulant des défenses naturelles de la plante élaboré par la société Elicityl.


Les "SDN" viendront-ils à la rescousse des brûleurs, tours anti-gel, ou autres asperseurs, pour lutter contre les gelées ? (© D.R.)
Face aux gels de printemps aux conséquences souvent redoutables sur les bourgeons de vigne, plusieurs méthodes éprouvées existent, présentant une certaine efficacité mais aussi quelques inconvénients. A côté des chaufferettes à fuel et bougies de paraffine, qui permettent de réchauffer l’air jusqu’à -4° -5° mais sont polluantes et gourmandes en main d’œuvre, l’aspersion a l’avantage d’être plus “propre”, moyennant un gros approvisionnement en eau (consommation : 50 m3/h/ha) et un lourd investissement pour l’installation des tuyaux, des canons d’arrosage et des moteurs. Son efficacité dépend aussi de données précises en terme de température, d’hygrométrie, d’humidité des sols, de développement des bourgeons. Quant aux tours anti-gel qui brassent l’air en propulsant l’air plus chaud au niveau des vignes tout en chassant l’air plus froid qui y est accumulé, elles sont efficaces jusqu’à moins 2°C sans brûleur et en nécessitent un au-delà. Alimentée par un moteur diesel ou gaz, la tour anti-gel permet une protection de 4 à 5 ha en moyenne mais reste coûteuse à l’achat, et consomme 35 à 40 L de gazole/h. Autre inconvénient, ces tours peuvent rencontrer l’hostilité des riverains en raison de leur bruit.

A côté de ces dispositifs plus ou moins lourds à mettre en œuvre, les viticulteurs peuvent désormais se tourner vers une solution relevant de la biotechnologie végétale. La société grenobloise Elicityl, fondée voici plusieurs années par Yvette Liénart, issue du CNRS, lance PEL101 GV, un stimulant des défenses naturelles de la vigne, qui a obtenu son autorisation de mise sur le marché en septembre 2007 en France et en Nouvelle-Zélande.

Un oligosaccharide en pulvérisation foliaire

PEL 101GV s’utilise en préventif sur le vigne afin de limiter les nécroses foliaires provoquées par le gel de printemps, explique Carole Colin, directrice scientifique adjointe. Il s’agit d’un oligosaccharide à appliquer en pulvérisation foliaire et qui limite l’accumulation des radicaux libres générés face à un épisode de gel. L’application de PEL101GV provoque l’accumulation dans les feuilles de molécules de glucose par exemple, qui abaissent le point de congélation des feuilles.”

Selon Elicityl, cet activateur végétal permet un gain de protection allant de 10 à 70%, “avec une moyenne observée de 30% à 50%”, l’amplitude de cette fourchette s’expliquant par les “variabilités physiologiques et environnementales (type et intensité du gel, humidité, vent...). PEL 101V a fait l’objet d’essais dans plusieurs vignobles depuis 2004. Lors d’essais sur pinot noir à -3°C, Elicityl a revendiqué un gain de protection de 43%.

L’éliciteur est efficace jusqu’à -5°C, indique la société. Le produit doit être appliqué entre 12 et 48 h avant un épisode gélif, le matin si possible”. PEL101V peut être utilisé du stade bourgeon éclaté au stade six feuilles étalées. Il reste actif pendant quatre jours après l’application, assure Elicityl, qui met en avant par ailleurs les avantages de son produit en matière de protection de l’environnement.

Source : Viti-net
Auteur : Ligérienne de presse
Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


MessagerieMétéoForumAccès direct
PUB
Matériel d'élevage d'occasion
Sondage
Rentrée scolaire Pensez-vous que l'enseignement agricole prépare bien au métier d'agriculteur ?
Abonnement PRO